Nos buts et objectifs

Depuis plus de dix ans déjà, l’Association Fédérale pour les Réfugiés Mineurs non Accompagnés (Bundesfachverband unbegleitete minderjährige Flüchtlinge – BumF) œuvre pour l’amélioration de la situation légale d’enfants arrivant en Allemagne sans le soutien d’un représentant légal. En tant qu’association déclarée, le BumF est présidé d’un comité directeur de trois personnes. Le siège de l’association se trouve à Berlin. Dans son ensemble, l’association compte plus de 220 membres, dont environs 60 organisations. Il s’engage dans l’élaboration de standards de protection des réfugiés mineurs non accompagnés et lutte pour l’implémentation complète de leurs droits. Les buts poursuivis sont les suivants :


Améliorer la situation d’accueil

A ce jour, de nombreux mineurs non accompagnés sont logés dans des hébergements de masse qui n’offrent aucun support adapté à leurs besoins spécifiques. En partie, l’accès aux institutions spécialement dédiées aux adolescents leur est dénié.
Malgré l’existence d’une législation dans le domaine, la prise en charge réelle de ces enfants séparés ne satisfait aucunement les exigences réelles liées au jeune âge et à la vulnérabilité de ces réfugiés.
C’est ainsi que nous nous engageons pour l’amélioration de leur situation dans des domaines aussi variés que leur accueil, leur logement, le système de tutorat, l’accès à l’éducation ainsi qu’aux soins médicaux et cela sur tous les niveaux – local, fédéral, national et européen. De plus, l’un de nos buts consiste à accompagner de manière critique l’adoption de lois nationales (par ex. Loi d’assistance à la jeunesse) et de directives européennes (par ex. Règlement Dublin).  

Faciliter la participation active dans la société d’accueil

Lors de leur arrivée en Allemagne, les réfugiés mineurs traversent une période difficile où ils doivent s’adapter à leur nouvel environnement. Or, de nombreux obstacles sont censés empêcher une parfaite intégration et un enracinement de longue durée qui contrarierait l’idée d’un retour au pays d’origine. Nous encourageons les jeunes réfugiés à militer pour leurs droits et à exprimer leurs opinions – que ce soit à travers des publications journalistiques ou des manifestations, la prise de parole dans des conférences d’experts ou encore l’implication directe au travail de notre association.


Promouvoir le savoir – conférences et formation continue des professionnels

Le statut légal des jeunes réfugiés non accompagnés est parfois ambigu lorsqu’il s’agit par exemple de leur droit à l’éducation ou leur prise en charge par un représentant légal. Afin de trouver de nouvelles voies pour défendre leurs intérêts, un échange continuel s’impose entre toutes les personnes ayant acquis une certaine expertise dans le domaine. C’est ainsi que l’association fédérale BumF organise régulièrement des conférences d’experts qui permettent de transmettre le savoir à toutes les personnes concernées par le travail avec les réfugiés mineurs non accompagnés.



Créer un réseau parmi tous les acteurs impliqués

Le travail avec les enfants séparés se fait en grande partie au niveau municipal. Face au risque d’un isolement des différents acteurs que cela implique, il s’agit de créer un réseau d’échange et d’entraide parmi toutes les personnes concernées par le sujet. A ce jour, ce réseau regroupe des personnes travaillant avec des jeunes ou des réfugiés, des municipalités, des organisations de défense des droits de l’enfant ainsi que de simples individus intéressés par la politique. C’est ainsi que les différents acteurs peuvent apprendre des autres et élaborer des modèles de bonne pratique qui sont diffusés à travers toute l’Allemagne.


Persuader les leaders politiques

Des hommes politiques de toute couleur se sont rendus compte que des mesures doivent être prises pour améliorer la situation des réfugiés mineurs non accompagnés. Toutefois, ces hommes politiques restent une minorité au sein de leurs partis et ont le plus grand mal à imposer le sujet des réfugiés mineurs à l’ordre du jour. Par conséquent, le travail de l’association fédérale BumF consiste à rappeler aux responsables politiques les besoins spécifiques des réfugiés mineurs non accompagnés. C’est seulement par ce biais que de vraies améliorations peuvent être introduites dans la législation touchant les jeunes réfugiés.